search

Accueil > Anglais > Ressources > Méthodologie > Le corps peut aider à apprendre

Le corps peut aider à apprendre

jeudi 15 mars 2007, par Élisabeth PRÉVOST-KABORÉ

Sylvie COLSON, professeur au Collège de Talant, dans le cadre de sa thèse de Doctorat en Didactique (consultable à la bibliothèque de l’IUFM de Dijon et à la Bibliothèque Universitaire de Dijon) a montré que le corps peut aider à apprendre.

Introduction de Madame l’Inspectrice Pédagogique Régionale d’Anglais Annie FUSELIER

L’usage d’une langue n’est-il pas un engagement de toute la personne ? Peut-on imaginer une personne ne se servant que de ses acquis linguistiques pour s’exprimer ?
Sylvie Colson a bien compris les implications de ces questions en étudiant les dimensions neuro- physiologiques de l’apprentissage d’une langue seconde. Sa démarche repose sur des fondements scientifiques associés à une étude approfondie des théories de l’apprentissage. Les liens entre le corps et l’esprit, entre le cerveau et le langage, sont minutieusement explorés pour mener à l’évidence : la motricité est indissociable du langage, le mouvement fait partie de l’expression verbale. Ainsi émergent des réponses à certaines difficultés d’apprentissage des langues. En effet l’étude de madame Colson ne reste aucunement théorique : elle applique les résultats de ses recherches auprès de ses élèves de collège, avec beaucoup de conviction et de succès.
Peut-on concevoir une sorte de gymnastique de l’apprentissage ? C’est ce que nous propose Sylvie Colson, qui prépare la communication en langue vivante par l’entraînement à la souplesse et à la tonicité du corps.

L’insertion régulière des exercices suggérés dans les pratiques de classe peut donc s’avérer une aide précieuse aux professeurs de langues.

file_download Le corps peut aider à apprendre