Accueil  >  Espagnol  >  Ressources > L’Europe vue par un clandestin

Rubrique Espaces et échanges

L’Europe vue par un clandestin

Le 21 avril 2015 - Jean-Olivier SAIZ

"Para que un dibujo africano sirva de radiografía hay que mirarlo al trasluz." (Alfonso Armada)

A chacun son Eldorado... ou la carte imaginaire de l’Europe vue par un clandestin.

Le journaliste Alfonso Armada nous présente sur son blog un document très émouvant. Il s’agit du dessin réalisé par un certain Isaac Mpacko, un clandestin camerounais interné à Ceuta.
Il lui a été envoyé par son collègue et ami, le photographe Fidel Raso qui lui même l’avait reçu de Carlos Bengoechea, le directeur du CETI (Centro de Estancia Temporal de Inmigrantes).

Ce document a été réalisé à Noël 2011, dans le cadre d’un concours sur le thème de l’immigration en Europe qui était organisé par l’ACNUR (Alto Comisionado de las Naciones Unidas para los Refugiados)...

lire l’anecdote complète ici

Un document intéressant à exploiter en classe :

- Ce qui retient l’attention dans ce dessin, outre le tracé naïf et presque enfantin, c’est la géographie aléatoire de l’Eldorado européen, qui devient un territoire inconnu aux contours flous, comme l’Amérique au temps des grandes découvertes...

- En revanche, les contours sont précis pour l’Afrique et ses principaux pays, qui semblent beaucoup plus familiers pour l’auteur du dessin.

- Le document fourmille également de nombreux détails qui évoquent les multiples dangers évités de justesse : la noyade et les requins pour les candidats à l’immigration, les animaux sauvages, le sida, les bombardements de guerre et les croix de cimetières pour ceux restés sur le continent. L’Afrique, isolée du continent Européen, semble mourir sous nos yeux...

- A noter que le travail du CETI et de la Croix Rouge est mis à l’honneur (Isaac dit "Gracias Cruz Roja" aux ambulanciers), on y voit les premiers mots appris en classe (’’lunes, martes, miércoles...") ainsi que le suivi psychologique des travailleurs sociaux ("tranquilo") et des équipes médicales ("santé de toi, c’est préocupation de moi").

- Enfin, le mélange de mots français et espagnols montre l’influence de ces deux cultures et la volonté d’intégration par la langue. Les quelques fautes d’orthographes rendent le document encore plus touchant.

Pour compléter cette page, vous pouvez consulter le reportage Youtube suivant :


- https://www.youtube.com/watch?v=51Iwdx3Y1Yo&hd=1